Quand se faire coacher ?

Coaching ? quand se faire coacherVous avez dit « coaching » ? De quoi s’agit il ? Un effet de mode ? Un coup de pub ? une lubie RH ? du prosélytisme ?

Il existe maintenant un coaching pour tout (pour rien ?), ce qui rend ce terme parfois bien galvaudé et artificiel au regard des Dirigeants ou des Directions de Ressources Humaines ancrés au cœur du business.

Tenter de définir le coaching est sûrement une gageure qui ne présente que peu d’intérêt. Les Business Coachs sont animés d’une seule volonté : accompagner les individus dans toutes les problématiques de changement au sein de leurs entreprises.

Alors la question la plus pertinente ne serait-elle pas de se demander : quand se faire coacher ?

La réponse est simple : dès qu’un changement s’avère nécessaire !

  • Changement de comportement : Quand une vilaine petite voix insidieuse vous répète : «mais, tu ne vas pas y arriver ! » : changer les doutes en moteurs
  •  Changement de posture :  mais qui suis-je pour assumer ce rôle ? » pour trouver sa légitimité
  • Changement d’organisation, de fonctionnement, de culture :  pour quitter ce que l’on maitrise pour aller vers l’inconnu sans crainte
  • Changement d’orientation : apprendre à saisir les opportunités d’innover

 Au cœur de l’accompagnement du changement, le coaching se définit alors par ses multiples facettes et son infinitude de situations : de la prise de poste nouveau, au changement de culture dans des contextes de fusion, des modifications profondes de métier aux nouvelles orientations stratégiques …

Le coaching se focalise sur l’individu qui est à la fois sujet et levier du changement. Il fait appel et fait émerger la capacité créatrice de chaque individu. Le coaching ne décide pas du changement à opérer mais permet d’identifier le moment propice et l’énergie nécessaire   pour dépasser les résistances naturelles face à l’inconnu.

Le changement induit simultanément deux sentiments contradictoires, deux énergies opposées : l’excitation de la nouveauté et la peur de l’inconnu. Et pourtant face à la demande de plus en plus exigeante de performance et de résultats, la prise de conscience que les modes de fonctionnement et les organisations ne peuvent plus être « comme avant » s’imposent pour survivre et progresser.

La conduite de ces changements incombe dans la majorité des cas, aux dirigeants, aux managers , aux chefs de projets etc…

La décision est par essence un acte managérial « transformant » : Décider c’est choisir de quitter la situation connue pour s’acheminer vers la situation inconnue du futur.

C’est exactement dans ce contexte à risques que le coaching s’avère utile et rassurant.

Dans cette avancée aussi dynamique que « risquée », le coaché prend alors pleinement  conscience de ses capacités : à lâcher, choisir, prendre des risques, décider, assumer et communiquer la vision.

 Dans un monde du travail chargé d’incertitudes, soumis à une accélération constante de la pression sur les résultats et à toutes les remises en question, le coaching est la ressource–clé de l’adaptation et de développement et la meilleure chance pour l’entreprise de bénéficier de toute l’énergie créatrice des individus qui la composent.

Pour en savoir plus, contactez nous!

Auteur : Martine Bounan